Imprimer

Dans le n° 56 - Mars 2012

Par Dominique Legouge

Mots clés associés : Achat, Performance achat, Politique achat

Programme PHARE : cap sur un objectif de gains d'un milliard d'euros à l'horizon 2014

Le Ministère de la Santé a lancé à la fin de l'année dernière le programme PHARE (Performance hospitalière pour des achats responsables).

Celui-ci vise à accroître l'efficience de la fonction " achats " dans les établissements de santé du secteur public et privé à but non lucratif ainsi que dans les structures médico-sociales.

Il s'agit d'un projet de grande envergure dont le déploiement, qui est placé sous la responsabilité de la DGOS et des ARS, vient de commencer dans les régions.

Les enjeux sont importants. L'objectif  est, en effet, de générer en 3 ans, à qualité de service rendu au moins égale, un gain minimum équivalent à 5%  du montant des achats hospitaliers.

Ce gain, estimé à près d'un milliard d'euros, n'a pas vocation à se traduire automatiquement et intégralement en gain budgétaire pour les hôpitaux (voir article page suivante du présent numéro).

La mise en oeuvre du programme PHARE a cependant pour ambition de permettre aux établissements de dégager de nouvelles marges de manoeuvre financière et de les aider, tel un chausse-pied budgétaire, à faire rentrer leurs dépenses  dans les enveloppes de crédits disponibles.

Cette mobilisation nationale en faveur d'une nouvelle dynamique de gestion des achats constitue, en tout cas, une bonne nouvelle pour tous les professionnels du secteur.

Les acheteurs hospitaliers sont désormais placés au coeur d'une réforme, suivie au plus haut niveau, qui crée un cadre favorable à la démonstration de leur capacité à générer de façon continue des gains et de la valeur pour le système de santé.

Il est prévu que leur travail soit coordonné, dans chaque établissement, par un cadre à qui sera confiée la responsabilité fonctionnelle de l'ensemble des achats.

Ce responsable des achats aura pour mission d'animer et d'accroître la performance dans son domaine d'intervention et d'aller y chercher de façon continue des gains tant financiers que qualitatifs, en animant un dialogue prescripteur-acheteur sur toutes les catégories de dépenses.

Le programme PHARE l'incitera pour cela à utiliser 2 leviers de transformation principaux : celui de l'élaboration d'un plan d'action achat annuel local qui devra être adapté aux caractéristiques de son établissement et celui de l'adhésion à un ou plusieurs centres de services partagés, permettant de mutualiser les commandes, l'expertise et les moyens (groupements d'achat et structures de coopération dédiées).

Le responsable des achats devra, bien sûr, avoir une compétence transversale sur tous les comptes porteurs d'acquisition externes, qu'il s'agisse de travaux, d'équipements, de consommables ou de prestations de service.

Il devra, aussi, se voir attribuer une place suffisante dans l'organigramme de direction pour être en mesure d'agir efficacement dans son domaine de compétence.

Il aura pour cela à convaincre, dans un premier temps,  de la légitimité de son intervention, toutes les parties intéressées au processus d'achat, qu'il s'agisse des décideurs, des prescripteurs ou des utilisateurs.

Il lui faudra aussi démontrer sa capacité à créer de la valeur et à générer des gains en réinterrogeant les processus et les pratiques achats et supply-chain de son établissement.

Le programme PHARE a pour ambition, en s'appuyant sur le savoir faire des équipes déjà en place, de faire naître une nouvelle culture professionnelle de gestion des achats à l'hôpital.

Il devrait, par la mise en réseau collaboratif des compétences achat des hôpitaux, contribuer à éclairer leurs décisions en la matière.

Dans le domaine des achats hospitaliers, les bonnes pratiques et les succès sont déjà très nombreux mais encore trop isolés. L'ambition du programme PHARE est de les mettre en commun,  au service de tous les établissements. En cette période de gros temps budgétaire, mieux acheter est un enjeu incontournable pour maintenir l'excellence des soins. Il nous faut progresser ensemble !




Articles liés


recevoir la newsletter

s'inscrire à la Newsletter