La lettre des décideurs économiques et financiers des hôpitaux

ÉDITORIAL-ÉVÈNEMENT

La réforme tarifaire impossible ? Le cas des EHPAD publics et la réforme du financement des soins et de la dépendance

Raoul TACHON

Alors qu'il n'y a plus de secrétaire d'Etat aux personnes âgées pour la première fois depuis 1981, le secteur des EHPAD n'a jamais autant fait parler de lui. Tandis que le GIR moyen pondéré (GMP) des structures passait de 680 à 722 entre 2010 et 2016, et le pathos moyen pondéré (PMP) de 180 à 211 dans le même temps, les ratios d'effectifs diminuaient de 0,65 à 0,63, bien loin des objectifs du Plan de Solidarité Grand Age, qui visait 0,8 lorsqu'il a été lancé il y a désormais plus de 10 ans. C'est dans ce contexte qu'intervient une réforme tarifaire dont les prémisses datent de la LFSS pour 200 (...)


L’accès à la totalité de l’article est réservé aux abonnés.

Identifiez-vous

Abonnez-vous

 

Newsletter de Finances Hospitalières

Inscrivez-vous et soyez informé de nos nouvelles parutions et de l'actualité de notre site