La lettre des décideurs économiques et financiers des hôpitaux

ÉDITORIAL-ÉVÈNEMENT

Après le Ségur et le Covid : une exigence de performance renouvelée

 

Stéphane Pardoux

Directeur général de l'Anap

La mobilisation de financements en soutien aux offreurs de soins est exceptionnelle par son ampleur. Les mesures du Ségur sont en grande partie pérennes et s'accompagnent d'un plan de refonte des modalités d'allocation budgétaire. Ces mesures concernent aussi bien les trois secteurs hospitaliers que l'action médico-sociale et la médecine de ville.

Le bon usage des deniers publics est une pierre angulaire de l'éthique du manager hospitalier. La mobilisation exceptionnelle d'argent public renforce l'exigence éthique d'un emploi performant de ces ressources.

La crise sanitaire nous a permis de retrouver de la créativité : nous avons imaginé de nouvelles façons de travailler, allégé les contraintes internes, accru notre réactivité... Quelques exemples :

Nos fonctions logistiques ont retrouvé une place centrale dans nos organisations, ce sont elles qui ont assuré l'approvisionnement en masques, gants, médicaments... dépanné les établissements voisins en rupture, créant de nouvelles solidarités au sein des territoires et avec nos fournisseurs. Sur cette dynamique, nous pouvons bâtir de nouveaux modes de fonctionnement fondés sur le cadencement des commandes, la rotation des stocks, le paiement plus rapide. Le fournisseur y trouve de la stabilité, l'acheteur accroît sa sécurité d'approvisionnement et obtient des rabais et des escomptes.

Le télétravail d'une partie des équipes administratives a démontré la capacité d'autonomie de nos collaborateurs, appuyée sur la dématérialisation. Nous pouvons capitaliser sur ces acquis pour automatiser les tâches les plus répétitives : traitement des factures fournisseurs, émission des factures clients, recouvrement, codage PMSI... tout en développant une culture basée sur la documentation et le travail asynchrone, synonyme de meilleure qualité de vie au travail et de plus grande fiabilité de nos processus.

Le recours aux outils numériques par la population a explosé durant la crise (prise de rendez-vous en ligne pour la vaccination, les tests ; téléconsultations...). Proposons un recours accru (non exclusif) à ces outils : structurons une offre hospitalière de téléconsultation, y compris pour délester les urgences, et généralisons enfin les procédures de préadmission en ligne pour fluidifier l'accès à nos établissements.

La crise a profondément modifié nos conceptions sur la gestion des lits : d'une approche établissement par établissement, souvent dans l'urgence et le court-terme, nous sommes passés à une vision territoriale soutenue par des outils de prédiction enrichis par l'analyse statistique et l'intelligence artificielle. Transformons ces outils de crise en modalités pérennes de gestion de nos capacités hospitalières.

Simplifier et fluidifier nos organisations internes, responsabiliser chacun dans son domaine de compétence, prendre appui sur la donnée objective, utiliser la technologie pour automatiser les tâches à faible valeur ajoutée : voilà quelques enseignements de la crise qui nous permettront de générer de la performance globale en tenant compte de la période exceptionnelle que nous vivons encore.

Il vous appartient, manageurs financiers, de se faire les sponsors de ces sujets dans vos projets de service. L'ANAP sera à nouveau à vos côtés.

Newsletter de Finances Hospitalières

Inscrivez-vous et soyez informé de nos nouvelles parutions et de l'actualité de notre site