A la une

Prêts à taux variable : vous avez dit asphyxie ?

De nombreux litiges sont toujours engagés contre la société Dexia commercialisant des emprunts dits toxiques laissant planer un risque pour les finances de l'État en l'absence de fonds propres du prêteur. La loi du 29 juillet 2014 l'a sécurisé par de nouvelles mesures sur les contrats de prêts structurés souscrits par les établissements de santé. La Cour de cassation donne une lueur d'espoir sur la rétroactivité contestée de la loi.

Référence : Cass, chambre commerciale, 3 février 2021, n° 19-13015
« Après l'ère des financements exotiques, voici celle des emprunts toxiques.. (...)

Lire la suite

 

Nos dossiers